Voyage au cœur de la surcharge informationnelle

Lors des réunions, « vous additionnez les animaux et non les intelligences »

Le développement d’internet bouscule les habitudes des entreprises or, l’organisation à la française, qui veut que chaque individu soit sous l’autorité d’un chef, résiste encore. Sans doute à tort selon Frédéric Fréry.

Pour appuyer un peu mes propos sur l’autoritarisme absurde des proxys d’entreprises et aller plus loin sur les pratiques collaboratives, je vous recommande vivement de jeter un œil à la vidéo suivante. Frédéric Fréry professeur en Management s’exprimait dans le cadre d’une conférence organisée par l’Association Progrès du Management (APM) et Challenges.

L’article de Challenges : http://www.challenges.fr/entreprise/20120420.CHA5678/les-francais-ont-ils-toujours-besoin-d-un-chef.html

Laisser une réponse